Reykjavík est une fête



Mercredi 09 et samedi 12 août 2017


J'aime cette ville profondément. Moi qui suis plutôt conservatrice quand il s'agit de préserver notre patrimoine architectural, j'adore la douce anarchie qui flotte à Reykjavík.

Maisons en tôle, bâtiments carrés en béton, du gris dépression jouxtant les couleurs de l'arc-en-ciel, c'est un joyeux bordel où tout se marie bien, à l'image des Reykjavikois.



Tout le monde ne trouve pas ça beau. Mon pote Manuel, que j'emmenais en Islande pour la première fois, en fait partie. Je lui fais la gueule depuis.

Mon premier retour de la semaine dans la capitale la plus septentrionale d'Europe a eu lieu le mercredi 09 août. J'y ai rejoint avec bonheur mon amie Caroline, qui vit désormais dans la proche banlieue.

J'ai choisi de passer via la péninsule de Reykjanes, afin de finir de l'explorer à fond depuis notre venue le samedi précédent.

Un petit arrêt avant dans le charmant village d'Eyrarbakki, puis nous nous sommes dirigés vers le lac Kleifarvatn, toujours aussi énigmatique.

Eyrarbakki

Kleifarvatn


La route 42 qui longe le lac est l'une de mes préférées. On n'a vraiment pas l'impression d'être à 15 minutes d'une ville.

Si vous n'êtes que quelques jours en Islande et ne voulez pas passer vos vacances en voiture, faites cette péninsule à fond ! C'est dépaysant au possible tout en étant proche de la capitale.

La route 42


En suivant cette route depuis Kleifarvatn, vous arrivez à Hafnarfjörður où habite ma Caro. Après un repas préparé avec amour, j'ai eu le droit à un anniversaire surprise pour mes 39 ans + 10 jours: un délicieux gâteau au skyr, la spécialité laitière de l'île, miam !! 😋

Je refuse d'entrer dans ma 40è année


Nous avons ensuite passé l'après-midi à errer de magasin en magasin dans les rues de Reykjavík.

Pour mon prochain retour, faites moi penser à ne jamais remettre les pieds dans le magasin Geysir. Je hais le shopping. Je n'ai pas passé une journée dans une galerie commerciale depuis des années mais Geysir, c'est Geysir quoi. Et la ruine qui va avec.

Geysir
Un lopapeysa, le pull traditionnel islandais





Mon achat des vacances. Merci Geysir. Et vivement l'hiver.


Toute la ville se préparait pour la Gay Pride du samedi suivant, marche qui célèbre l'égalité des genres et montre son soutien à toute la communauté LGBTQ.

Les festivités s'étalent sur plusieurs jours et les participants sont aussi bien les habitants que les commerçants. Le drapeau arc-en-ciel s'affiche ainsi dans toutes les vitrines mais aussi sur les bâtiments officiels, mairie et ambassades comprises.

La mairie de Reykjavík


Il me tardait d'y être et cette journée est enfin arrivée !

La Reykjavík Pride est la plus petite grande Gay Pride du monde. Je m'explique. Le cortège passe en moins de 10 minutes sous vos yeux, c'est donc l'une des plus petites au monde. Mais niveau taux de participation, si l'on compare le nombre d'habitants au nombre de festivaliers, c'est la plus grande du monde.

Pour cette année 2017, jusqu'à 100 000 personnes se sont rendues aux festivités de la semaine. Et l'Islande, c'est 334 000 Vikings. Je n'exagère donc rien quand je vous dis que leur Pride est la fête préférée des familles, de 7 mois à 107 ans ! Une belle leçon de tolérance venue du nord, encore...

Elle a lieu tous les ans au mois d'août. La prochaine se tiendra du 07 au 12 et vous trouverez toutes les infos ici.

Rainbow people




L'après-midi s'est terminée dans un gigantesque concert à proximité du lac Tjörnin. Pour nous, ç'a été une douceur prise sur le port chez le glacier Valdís, réputé pour être le meilleur de la ville (la file d'attente en atteste).

Valdís
Glace spéciale Gay Pride




Nous avons ensuite laissé nos copains sur le parking (gratuit) de l'église Hallgrímskirkja, qui partaient pour 2 jours de plus sur la péninsule de Snæfellsnes, snif 😢

Ma troupe nous quitte pour Snæfellsnes


Avant de prendre notre vol retour en soirée, ma famille et moi sommes allés faire le plein d'iode sur la plage de Seltjarnarnes à l'extrême ouest de Reykjavík. Juste à côté se trouve Kvika, la plus petite source géothermale d'Islande.

Seltjarnarnes

Kvika, bain de pieds de luxe gratuit


Je n'ai aucune idée de quand aura lieu mon prochain voyage en Islande mais je suis sûre qu'il y en aura un huitième, même si je pensais que celui-ci était le dernier.

Je ne devais même pas retourner en Scandinavie continentale mais par un concours de circonstances assez fabuleux, je me retrouve à passer le Nouvel-An en Laponie avec une Finlandaise.

La vie est décidément une fête. Et elle est encore plus belle pour moi au 66° Nord 💖

Mon blog va entrer en hibernation. Je vous souhaite donc un bel automne et vous dis à l'hiver 2018 pour vous parler de la Laponie finlandaise ! 👋



Le centre de mon monde


Vendredi 11 août 2017

Landmannalaugar. LAND-MANNA-LAUGAR. Les sources chaudes des gens du pays.

Vous n'imaginez pas à quel point ce nom me fait rêver depuis des années. Il aura fallu attendre mon 7ème voyage pour que je puisse m'y rendre enfin. Les dernières fois, soit les routes étaient fermées (ce site est accessible du 15 juin au 15 septembre environ), soit j'étais à l'autre bout de l'île.

Landmannalaugar est considéré par les Islandais comme la perle des Hautes Terres centrales. Je ne vais pas les contredire. Les couleurs sont incroyables et les routes pour s'y rendre sont sublimes.

Landmannalaugar


Plusieurs accès s'offrent à vous, 3 exactement. Ce sont des routes en F, donc des routes de montagne, où ne sont autorisés que les 4x4. Des gros 4x4 car certaines pistes traversent des rivières.

Passage à gué


La piste F225 et la F208 (qui vient de Kirkjubæjarklaustur dans le sud-est de l'île) sont éprouvantes et imposent le passage de gués parfois profonds. Elles sont réputées comme étant les plus belles. Privilégiez le bus si vous voulez les découvrir sans prendre de risques.

Pour une fois, on a joué les petits bras. On a choisi de prendre la F208 mais par le nord-ouest, celle qui arrive d'Árnes. Elle ne traverse aucun cours d'eau et c'était le chemin le plus court depuis notre maison à Hrepphólar.

En route, on a fait un détour de 10 kilomètres pour aller voir Háifoss, la deuxième plus haute chute d'eau d'Islande. Une jolie cascade de 122 mètres exactement ! Elle se trouve quelques minutes après Gjáin qu'on avait visité en début de semaine. Là aussi, c'est de la piste chaotique.

Háifoss


Mon homme et mon fils aîné étant restés à la maison, j'ai eu le privilège de monter dans la Dacia Duster de mes potes. Quel changement après la piste de Kjölur en Suzuki Jimny. Cette piste est simple quand on a le bon véhicule...Et l'entrée dans la réserve naturelle de Fjallabak est à couper le souffle !

 La piste F208 nord-ouest

Mêêê qu'est-ce que tu fais là ?

À l'arrivée, vous pouvez laisser votre voiture sur un parking et rejoindre le point de départ à pied, à 500 mètres seulement. Ça vous évitera de tenter la traversée d'un gué.

L'arrivée au refuge. Le parking sans gué se trouve sur la gauche


Vous pouvez passer plusieurs jours au camping de Landmannalaugar. Pour les amateurs de randonnées, il y a une multitudes de sentiers à découvrir.

Avec les enfants, on a choisi une petite marche tranquille nous permettant quand même d'observer de près les monts colorés Bláhnúkur et Brennisteinsalda. N'hésitez pas à acheter une carte détaillée au refuge du Landmannalaugar, juste à côté des sanitaires, pour 300 couronnes islandaises (environ 2,50 euros)

Bláhnúkur
Brennisteinsalda







On a opté pour la rando de Grænagil. Vous passerez du bleu, au vert, à l'ocre puis à l'arc-en-ciel en quelques minutes seulement. Les sommets sont faits de rhyolite, une lave riche en minéraux qui refroidit très lentement et donne ses couleurs aux reliefs de Landmannalaugar.

La troupe à Grænagil

Les montagnes de rhyolite vers Brennisteinsalda


En retour de balade, vous pouvez aller vous détendre dans les sources chaudes (des gens du pays). Attention à la dermite du baigneur, provoquée par des petits parasites parfois présents dans l'eau ! Cela reste une piscine naturelle, donc non stérile, avec les risques que cela comporte. Plusieurs cas de voyageurs infectés ont été reportés. Ne cédez pas non plus à la panique. Cela n'empêche pas des dizaines de personnes de s'y baigner tous les jours sans aucun problème.

Les sources chaudes


Ce site aurait mérité bien plus qu'un après-midi. Frustration, c'est comme ça qu'on dit ? J'y retournerai sans doute un jour...

Niceland






À suivre: la Gay Pride de Reykjavík

           Ég er eins og ég er (I am what I am) 



Hot Stuff


Jeudi 10 août 2017 

Journée magnifique annoncée dans toute la région du Suðurland. Il est temps d'aller prendre ma revanche du côté de la vallée des fumées, j'ai nomméééé....Reykjadalur !

Reykjadalur


Lors de mon passage dans la ville de Hveragerði en avril 2015 avec mon amie Carine, j'avais prévu de faire la randonnée de Reykjadalur, la vallée située juste derrière cette commune. Les conditions météo n'étaient pas réunies pour nous permettre de partir en montagne en toute sécurité. Il y avait encore de la neige mais surtout beaucoup de vent qui nous auraient épuisées et refroidies bien trop vite.

Cette belle journée d'août n'a donc fait que confirmer ma devise: "Tout vient à point à qui sait attendre". Je l'agrémente souvent d'un "et à qui se sort les doigts du cul surtout" mais je suis hors-sujet là.

La randonnée de Reykjadalur est considérée comme facile d'après les guides. Je suis assez d'accord sauf pour le premier tiers qui est vraiment ardu.

C'est une montée d'environ 3 kilomètres mais les premières côtes sont très pentues. Le début du sentier a été recouvert de gravillons mais redevient chemin de terre après. Sûrement pratique par temps de pluie mais par temps sec, ça ne change rien à l'effort demandé aux muscles des jambes.

Quelques voyageurs décident de faire cette randonnée à cheval. C'est donc parfois un peu l'embouteillage sur le chemin qui n'est pas très large. Ils sont néanmoins contraints de laisser les animaux à mi-parcours, la fin de la randonnée traversant une zone géothermique.





Lorsque vous commencez à voir de la fumée, c'est bon signe ! C'est que vous arrivez à destination et surtout, que cela redevient plat !

Restez bien sur le chemin balisé, la terre étant très meuble dans cette dernière partie. Une touriste imprudente s'est grièvement brûlée au niveau des jambes en début d'année, le sol s'étant dérobé sous ses pieds et la faisant atterrir directement dans une mare de boue bouillonnante.

Reykjadalur signifie la vallée des fumées


La randonnée peut se continuer au delà des 3 kilomètres mais nous avons décidé de nous arrêter à Klambragil, où passe la rivière d'eau chaude.

Les berges sont désormais aménagées, facilitant une mise à l'eau bien méritée. S'y baigner est un pur délice ! Si vous êtes frileux, le haut du cours d'eau est pour vous avec une température dépassant les 40°c. Si la chaleur a tendance à vous faire suffoquer, descendez de quelques mètres à peine et vous perdrez au moins 5 degrés.

Klambragil
Vous ne rêvez pas, je suis bien en terre de glace
Mon VIP de mari et sa rivière d'eau chaude privatisée


On y a pique-niqué et avons bien profité de la baignade par cette journée radieuse, avant de redescendre tranquillement accompagnés par les moutons. L'été islandais est peut-être bref et souvent frais mais il reste décidément le plus beau à mes yeux. 💖

Gare à la descente down down




À suivre: Les montagnes multicolores de Landmannalaugar

Landmannalaugar


Chez les elfes


Lundi 07 août 2017

Point météo matinal. Il fait beau partout, même pas drôle.

En Scandinavie, quand le soleil brille, tout le monde se rue dans la nature. Notre choix est donc vite fait. Après nos 5 heures aller-retour de route pour Hveravellir la veille, ça sera balade tranquille dans la vallée féérique de Þjórsárdalur.

Gjáin


Þjórsárdalur ne se trouve qu'à une grosse demi-heure de notre maison à Hrepphólar et plein de jolies choses nous attendent en route.

Même en haute saison, vous serez tranquilles dans cette partie de l'île. Il suffit de sortir de la route 1 qui fait le tour du pays, empruntée par tous les voyageurs, pour retrouver de la tranquillité.

Notre premier arrêt n'est pas dans les guides. On a vu un panneau "point de vue", on s'est arrêtés comme des moutons islandais. C'est un petit mont qui s'appelle Gaukhöfði. À son sommet, on prend dans la poire toute la démesure des paysages de Thulé.

La rivière Þjórsá vue d'Haukhöfði


La rivière Þjórsá est la plus longue du pays. C'est une rivière glaciaire provenant directement de la fonte des glaciers Vatnajökull et Hofsjökull qui part se jeter dans l'Atlantique. On a bien fait d'y faire une bêêêlle pause.

On a ensuite continué notre route pour aller voir la cascade Hjálparfoss et je suis littéralement tombée amoureuse (encore ?!) de ce coin. Cette vallée est sortie tout droit d'un conte de fée ! Les fleurs d'angéliques recouvrent la plaine sur des kilomètres et avec la lumière éthérée du nord, je ne serais pas surprise de voir passer une licorne. Quant à Hjálparfoss, on a deux cascades pour le prix d'une, à l'image de la généreuse Islande 😉

Hjálparfoss


J'ai oublié de vous dire que la dernière station N1 (essence, sandwiches, tout ça) se trouve au niveau d'Árnes sur cette route 32. On a donc fait demi-tour pour aller se restaurer avant de repartir à l'aventure. Pas malin de notre part mais heureusement, la boucle est courte et les principales curiosités se trouvent proches les unes des autres dans cette région. Si vous allez dans les Hautes Terres à Landmannalaugar via cette route, pensez à y faire le plein de tout.

Après la nature à l'état brut, arrêt culture à la ferme Þjóðveldisbærinn. C'est une reconstitution de l'ancienne ferme viking Stöng, située à quelques kilomètres derrière et dont il ne reste que des ruines. Le cadre est superbe et les bâtiments franchement photogéniques. Après, 10 euros l'entrée pour la visiter, ça fait mal au derche.

Þjóðveldisbærinn


Ça reste intéressant mais la visite est courte, très courte. On était assez déçus jusqu'à ce qu'on lise qu'il était autorisé de toucher les objets exposés. Par respect pour ma troupe, je ne vous montrerai aucune des photos prises à l'intérieur mais sachez que vous pouvez essayer des robes ou vous rouler dans des peaux de bêtes. Je n'en dirai pas plus si ce n'est qu'on n'a pas dû redorer le blason des touristes français. Rhoo, puis allez ! Je fais ma balance !

Ce sont les miens
C'est pas le mien


Le soleil brille de plus en plus et je suis à 2 doigts de faire péter le débardeur. Ça sera chose faite dans l'heure qui suit, dans les gorges de Gjáin.

Pour vous rendre de la ferme Þjóðveldisbærinn à Gjáin, 2 choix s'offrent à vous. Soit vous prenez la route à droite pour vous garer sur un parking au plus proche des cascades de Gjáin, soit vous prenez une piste défoncée à gauche qui vous mène à 2 petits kilomètres à peine du site.

On a évidemment choisi la deuxième option. Les trous et les bosses ne m'avaient pas manqué mais ce trajet est vraiment très court. Garez-vous au niveau de l'ancienne ferme Stöng et remontez le long de la rivière à pied.

La piste vers Stöng et Gjáin


Le lieu est enchanteur ! C'est une randonnée vraiment facile. Vous serez accompagnés par le glouglou de l'eau, le noir du basalte et le vert de mes angéliques adorées.

Arrivés en haut de la première et dernière côte (vraiment facile, je vous l'assure !), le panorama est fantastique !

L'étrange vallon de Gjáin, qui signifie "faille"


Au moment même où mes yeux se sont posés sur la multitude de cascades, le soleil s'est levé d'un coup. On se serait cru dans un film. D'ailleurs, des scènes de Game of Thrones y ont été tournées. Les couleurs sont irréelles et les photos ne rendent rien de la superbe de cet endroit qui me fait penser à Rivendell, le territoire des elfes dans le Seigneur des Anneaux.

Gjáin. Trouverez-vous l'arc-en-ciel ?


Là encore, peu de monde. On y est bien restés 1 heure le temps de faire mumuse. Quelques gouttes ont alors commencé à tomber, signe qu'il était temps d'aller se mettre au chaud.

Plutôt que de rentrer à la maison, direction la piscine géothermale de Gamla Laugin à Flúðir, à 5 minutes de la maison. Un petit coup de fil pour s'assurer que ça n'était pas complet et hop ! on y a passé notre fin d'après-midi.

Gamla Laugin


Gamla laugin, qui signifie "l'ancienne piscine", est plus connue sous le nom de Secret Lagoon. Les petits Islandais y apprenaient à nager avant que les piscines municipales ne sortent partout de terre dans les villes grâce à la géothermie.

Ce "lagon" n'a plus rien de secret. Réserver votre billet en ligne peut être nécessaire car il est désormais au programme de certains excursionnistes au départ de Reykjavík. Je me suis contentée de téléphoner 1 heure avant et tout s'est très bien passé. Il y avait du monde mais c'est franchement respirable - et moins cher que le Blue Lagoon.

L'eau de baignade est très chaude, attention ! Plus proche des 40°c que des 37°c mais ça a semblé convenir à ma copine Aude (qui avait peur d'avoir trop froid en Islande, ah ah !!). Quand j'ai commencé à ressembler à un homard, je suis sortie me balader autour du bassin. Vous êtes aussi sur un site géothermique où l'on peut donc observer petits geysers et autres solfatares. Un joli petit coin parfait pour clore une journée parfaite ! J'adore l'Islande (ah bon ?)





À suivre: la randonnée de Reykjadalur et la rivière d'eau chaude Klambragil

Reykjadalur