Un Vestmannien à Paris



"Little like the colors fade away (right under) blind beginning of decay (broad under)..."

Ces paroles ne sont pas étrangères aux fous d'Islande qui attendent avec impatience les vidéos d'Inspired by Iceland, l'office du tourisme islandais version internet.

Ce sont eux qui m'ont fait découvrir Júníus
 Meyvant, un viking aux cheveux de feu originaire des îles Vestmann, dont le titre "Color Decay" a été repris pour la campagne publicitaire de 2014.





Depuis l'Euro 2016 et le célèbre "Húh", on savait déjà que les Vestmann avaient de bons footballeurs. Voilà qu'elles nous envoient du folk absolument délicieux. 4000 habitants seulement et du talent à revendre, c'est l'Islande, quoi ! 

Unnar Gísli Sigurmundsson, que je remercie d'avoir pris un nom de scène facile à retenir, était en concert hier à Paris. Je devais le voir le 14 novembre 2015 au festival des Boréales à Caen mais un 13-Novembre nous a tous coupés les pattes.

Ce concert parisien avait donc une saveur particulière et je n'ai pas été déçue.




Déjà sous le charme de sa soul mélodieuse et de sa voix de velours, j'ai découvert un artiste avec un humour à se taper le ventre par terre ! Un interlude, une vanne, un deuxième interlude, 2 vannes, le troisième, 3 vannes, et ce pendant 1h15. Il était "on fire" comme il l'a dit, mouah ah ah ! 

Comme j'aime à le répéter, l'humour islandais n'a rien à envier à l'humour décalé des Britanniques. C'est du second degré tout le temps, un sens de la dérision très affûté et une capacité à faire marrer les autres en restant de marbre, j'adore ! 

Je ne vous dirai RIEN de ce qu'il nous a raconté hier soir à la Boule Noire, ni des titres joués avec les membres de son groupe aux sourires ravageurs. Vous n'aviez qu'à être là ! J'espère que cette frustration vous donnera envie d'aller les voir sur scène, ah ah ! Je précise au passage qu'il a été récompensé par 2 Iceland Music Awards en 2015, au cas où vous doutiez de moi quand je vous dis que c'est la nouvelle petite perle d'Islande à suivre ! 



"Beat Silent Need", c'est son dernier titre et je le trouve particulièrement réussi. La vidéo relate les aventures de femmes enceintes à tendance yamakasi dans un paysage de lave. Normal. Jetez-y un coup d'œil ! 





Son album "Back to Black", euh pardon, "Floating Harmonies" est enfin sorti ! Ceux qui étaient là hier comprendront ;)

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mise à jour 2017: Son dernier album "Floating Harmonies" vient de remporter la Victoire de la Musique du meilleur album pop de l'année en Islande.
 




Helsinki


Samedi 20 août 2016

Aaaah ! Des barbus, des cheveux fluos, des tatoué(e)s et des métalleux.ses ! Je reconnais enfin ma Scandinavie !

Après une dizaine de jours un peu gentillets entre Turku et les îles Åland, il était temps de remettre un peu de rock dans ma life ! Direction Helsinki !

C'est que la Finlande a le plus grand nombre de groupe de métal par habitant et ça se voit ! Bon, il y a aussi de belles blondes angéliques, hein... Mesdames, si vous êtes complexées et/ou jalouses, fuyez les capitales scandinaves, c'est un défilé permanent de nanas parfaites.


Telakkapuistikko


Parcourir la capitale finlandaise a été un vrai bonheur ! J'avais lu çà et là que c'était plus une ville à vivre qu'à découvrir et sans véritable identité, parce que tiraillée entre son passé d'appartenance à la Suède et sa soumission d'une centaine d'année à la Russie.

Je trouve justement que ça fait un charmant mélange. L'influence suédoise est indéniable sur certains bâtiments, à mi-chemin entre la classe de Stockholm et le côté industriel de Göteborg. Tout est d'ailleurs traduit en suédois. 


Nosturi 
Rue Tehtaankatu 




















Quant à l'empreinte russe, on peut également la voir un peu partout en ville, de la statue d'Alexandre II fièrement érigée sur la place du Sénat, à la cathédrale orthodoxe Ouspenski qui surplombe la place principale Kauppatori. Rappelons que nous ne sommes qu'à 400km de Saint-Pétersbourg...


La cathédrale Ouspenski au fond


L'autre édifice imposant qui fait face à Ouspenski est la cathédrale Tuomiokirkko, qui elle représente le luthéranisme, la religion dominante dans toute la Scandinavie. Helsinki aurait-elle trouvé la recette miracle pour que plusieurs religions se tolèrent sans tensions ?


Tuomikirkko


Pour ceux dont la vieille pierre n'est pas la tasse de thé, la capitale reste une ville dynamique, très axée sur le design, dont la célèbre marque finlandaise Marimekko est largement représentée.

Hasard du calendrier, j'étais en ville pour le Helsinki Festival, qui est le plus important festival artistique multidisciplinaire de Finlande: grills sur l'esplanade, reprise jazz des Daft Punk au coin de la rue, gens qui rient et gens qui chantent, le tout dans un esprit bon enfant, loin des vicissitudes du plan Vigipirate (soupir).


Meripuisto








Esplanadi


Plutôt rat des champs l'été, Helsinki la citadine aura pourtant été la belle surprise de mon voyage en Finlande.

Elle reste une ville à dimension humaine, où des "poumons verts" se trouvent à chaque coin de rue et, luxe ultime, elle est bordée par la Mer Baltique dont l'air vivifiant chasse les odeurs de circulation. Alors sûrement ville très agréable à vivre mais aussi à découvrir !


Le long de la Baltique