Les îles Åland



Mardi 09 août 2016

Après avoir passé 2 nuits à Turku, j'ai débarqué à Mariehamn, la capitale des îles Åland, en début d'après-midi.

Quelques mots sur l'archipel: c'est un territoire autonome rattaché à la Finlande mais suédophone. Longtemps sous domination russe, les Ålandais souhaitaient être rattachés à la Suède lors de l'indépendance en 1917 mais la Finlande ne l'entendait pas de cette oreille. Le compromis a donc été de leur garantir un statut d'autonomie lui assurant des privilèges au sein de la république finlandaise, tout en leur permettant de conserver leur culture suédoise.

À ce jour, 30 000 Ålandais vivent sur les 6500 îlots de l'archipel. Destination parfaite pour ceux qui ont besoin d'espace vital !

Norrö


Effectivement, bien qu'en haute saison, je n'ai jamais vu si peu de monde dans une destination qui se dit balnéaire ! Il faut dire que la météo n'est pas terrible: beaucoup de vent et des températures automnales.

Alexandra et Peter, les propriétaires du mökki que j'avais loué, m'annoncent un peu gênés que j'ai loupé l'été à une semaine. L'herbe brûlée par endroit atteste que le mois de juillet a été très sec et pour avoir regardé la météo régulièrement, je sais qu'ils ont eu des pointes à 22 degrés et de manière durable. C'est la première fois que je n'ai pas de bol en Scandinavie avec le temps. Mauvais présage.


Mon mökki 


Pressentiment qui va se confirmer: je n'ai pas spécialement accroché avec Åland. Ses similitudes très marquées avec la Suède ne me dépaysent pas vraiment. Les forêts et les lacs ressemblent à la région de la Dalécarlie et ses rochers de granit rose à la côte Ouest de Göteborg, le tout en moins grandiose.


Bamböle


De plus, il y a peu de plages à proprement parler. Et quand on en trouve, ce sont de toutes petites langues de sable. On est bien loin des plages sauvages de la Mer Baltique qui s'étalent sur des kilomètres, comme dans la région orientale du Danemark par exemple.


Degersand


J'ai bien essayé de me consoler en allant me balader en ville mais là aussi, grosse déception ! Mariehamn est laide, désolé. Hormis le café Bagarstugan, qui est aussi beau que bon, je n'ai rien trouvé d'esthétique à la capitale des îles Åland.


Bagarstugan


Heureusement, le complexe aquatique Mariebad a bien égayé mes journées avec ses différents bassins et toboggan, ainsi que ses sauna et hammam.

J'en profite pour vous informer que, comme en Islande, le passage sous la douche tout nu dans les vestiaires est obligatoire. De même, aucun tissu n'est toléré dans les saunas (sauf lorsqu'ils sont mixtes).


Mariebad


Mis à part Mariebad, peu d'amusements sont proposés dans l'archipel une fois le 15 août passé: les commerces ferment à 18 heures et certaines activités pour enfants, comme les structures gonflables de Leklandet, n'étaient ouvertes que le week-end.

Comme je le précisais dans mon billet précédent, il faut vraiment privilégier la Scandinavie en juillet si vous voulez vous y rendre en famille l'été. La météo y est plus stable et les écoliers retournant en classe à la mi-août, il n'y a plus grand-chose à proposer à nos hobbits passé cette date.

L'archipel s'est ainsi complètement fermé sur lui-même et l'ennui m'a gagné quand le peu d'été qu'il restait a définitivement tiré sa révérence. J'ai donc anticipé mon retour sur Helsinki où j'ai pu découvrir une ville qui m'a fait finir mon séjour sur une bonne note.

Je garderai quand même de bons souvenirs des jolies couleurs de la nature ålandaise et de ses couchers de soleil. Mais je crois que si je devais renouveler l'expérience en Finlande, je foncerais direct en Laponie !


Norrö





Turku et sa côte


Lundi 08 août 2016


La Finlande est le dernier pays de Scandinavie qu'il me restait à découvrir.

Pour être honnête, c'est la première fois que je suis moyennement emballée par un pays nordique. Pourtant, tout est là: la nature, l'authenticité, le calme.

Norrö


Mais je crois qu'après 9 fois en Europe du Nord, la magie opère moins, tout simplement. Et la météo n'a pas non plus été de la partie, une première pour moi en 5 ans. Ayant toujours eu beau temps en juin et en juillet, mon premier conseil sera d'éviter août si vous voulez découvrir la Scandinavie à la belle saison, le temps devenant très instable à l'approche de l'automne.

Quelques journées ensoleillées m'ont néanmoins permis de visiter la côte méridionale et l'archipel des îles Åland.

J'ai passé ma première journée à Turku, l'ancienne capitale de la Finlande.

Le cœur de la ville bat autour du fleuve Aura. Turku n'est pas facile à saisir et son architecture est complètement anarchique. On peut admirer de très beaux immeubles colorés, dignes de ceux visibles à Stockholm en Suède, puis longer des bâtiments tristounes qui donnent envie de prendre ses jambes à son cou.

Turku


Et quand certaines maisons typiques en bois semblent avoir résisté à l'épreuve du temps, d'autres sont carrément à l'abandon. Quel dommage !

Turku


Hormis la promenade de la cathédrale jusqu'au château le long des rives de l'Aura, je n'ai pas trouvé d'attrait particulier à cette ville.

Si vous recherchez un endroit avec un peu plus d'âme, foncez plutôt à Naantali, à 15 kilomètres seulement de Turku. Au programme: adorables maisons en bois, quartier piéton dans un océan de verdure et jolie marina.

Naantali















L'autre option sympatoche est la station balnéaire d'Hanko, à 2 heures de route de l'ancienne capitale, dont les 30 kilomètres de plage de sable fin dans la pinède raviront les amateurs d'activités en plein-air.

Hanko


Pour finir, je dirais que Turku, malgré ses musées et cafés, restera pour moi une simple escale pratique qui m'a permis de découvrir sa côte et de rejoindre Åland, où j'ai passé une semaine coupée du monde.

La suite au prochain épisode.