Islande à vendre


Nous y voilà. Ça nous pendait au nez.

L'ouverture de nouvelles lignes aériennes sur l'Islande, la transformation de logements en hôtels à Reykjavík et l'agrandissement du célèbre Blue Lagoon ne sauraient mentir: l'île est victime de son succès.





D'un naturel optimiste, j'avoue avoir du mal à y trouver quelque chose de positif.

Après les industriels, dont j'avais évoqué le sujet dans mon billet "L'Islande face à son destin", ce sont désormais des propriétaires terriens qui voient en leur pays une manne financière.

Dernier événement (tragique) en date ? La vente de Jökulsárlón en avril prochain. Oui, vous avez bien lu: la lagune glaciaire, où dérivent les icebergs se détachant du glacier Vatnajökull, est à vendre.




J'ai pêché çà et là quelques informations et remercie les membres du groupe "Islande" sur Facebook pour leurs éclaircissements.

Si le Vatnajökull appartient au Parc National du même nom, les rives de sa lagune n'en font pas partie, la limite du parc s'arrêtant plus ou moins au niveau du glacier.




Et bien que la rive occidentale soit publique, sa rive orientale appartient à une quarantaine de propriétaires. L'augmentation du nombre de touristes a vraisemblablement brisé l'entente qui y régnait jusqu'à présent.

En effet, les sites touristiques en Islande sont souvent privés mais les voyageurs y étaient jusque-là tolérés, la loi islandaise autorisant quiconque à traverser une terre. Mais le va-et-vient incessant des cars de tourisme dans les lieux les plus emblématiques du pays ces dernières années a dû en énerver certains - ou aiguiser leur appétit.

En 2014, il a un temps été question que les sites géothermiques de Geysir et Hverir deviennent payants, sur demande pressante des propriétaires. À ce jour, c'est toujours gratuit, leur requête ayant été déclarée illégale.


Geysir
Hverir 


La question d'un pass "Nature" est également présente dans les débats. Cela ne me semble pas injustifié si c'est pour soutenir économiquement les parcs nationaux et/ou réguler le nombre de touristes. L'argent récolté pourrait aussi permettre d'entretenir les sites les plus fréquentés. Aucune décision n'a été prise pour l'instant mais il va bien falloir que les Islandais se penchent sur la gestion des flux de voyageurs, en augmentation constante.

Si ces sujets n'ont pas encore trouvé de réponse définitive, la vente de Jökulsárlón est, quant à elle, bien réelle. Les propriétaires actuels souhaitent mettre fin à l'activité de certains professionnels du tourisme qui y travaillent sans contrat valide, mais n'arrivent pas à s'entendre sur la direction à prendre.

La commune d'Hornafjörður les a donc contraints à vendre leurs parcelles et la rive Est sera proposée aux enchères le 14 avril 2016. Un projet d'envergure pourrait voir le jour sur ces terres vierges, où l'unique petit café que nous connaissons bien serait remplacé par 3 bâtiments de 600, 1000 et 1500m2 pour le stationnement des véhicules et l'accueil des futurs touristes.




Si c'est une triste nouvelle pour les amoureux de la première heure, les Islandais ne font que répondre à une demande internationale. Sortant d'une crise financière importante, il est peu probable qu'ils fassent désormais marche arrière en choisissant de restreindre l'accès à leur île.

Espérons qu'ils sauront trouver le juste équilibre en proposant un tourisme maîtrisé qui préservera le fragile écosystème de leur nature époustouflante.

Et pour les fous d'Islande qui, comme moi, ont eu le privilège de découvrir ce pays magique avant l'éruption touristique, il ne nous reste plus qu'à nous éloigner de la route circulaire N°1 si souvent empruntée, tout en continuant à défendre les Hautes Terres jusque-là préservées, par le biais d'une pétition et/ou de dons.


Sur la route 55 


La création d'un Parc Naturel dans la dernière contrée sauvage d'Europe permettrait de protéger les massifs de Kerlingarfjöll et Fjallabak ou la cascade Aldeyjarfoss, tout en boostant l'économie locale des municipalités avoisinantes.

Vous retrouverez toutes ces informations sur le site HÁLENDIÐ - ICELAND NATIONAL PARK




--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mise à jour


Janvier 2017: l'Etat islandais, par le biais du Ministère de l'Environnement, a préempté la rive Est de la lagune glaciaire et s'attelle désormais à l'intégrer au Parc National du Vatnajökull, avant de demander à inscrire le Parc au patrimoine mondial de l'Unesco.

Février 2017: la compagnie aérienne islandaise WOW Air invite ses passagers à faire don de leurs couronnes non dépensées à Landvernd, l'association islandaise non gouvernementale de protection de l'environnement, qui soutient la création d'un Parc National dans les Hautes Terres.