Coup de gueule !



Ces photos se passent de commentaires.










Si vous n'êtes pas capables de respecter le plus beau pays du monde, restez chez vous, merci !




L'île authentique


Si vous suivez l'actualité islandaise, vous avez dû apprendre que pour la première fois, l'Islande va dépasser le million de visiteurs cette année.

Pas de panique ! Si les Islandais sont les premiers surpris par ce succès, ils vont rapidement se mettre en ordre de marche pour nous accueillir tous et gérer intelligemment cette arrivée soudaine de voyageurs, j'en suis sûre !

Déjà, ils commencent à installer des toilettes publiques un peu partout pour éviter les pipi-caca sauvages de touristes peu scrupuleux n'ayant pas toujours conscience du fragile écosystème de l'île.

Ces difficultés sont principalement rencontrées en été, saison à laquelle la majorité des gens se rendent en Islande, et restent concentrées sur la côte Sud, la partie la plus touristique de l'île

Si vous souhaitez vous y rendre pour vous ressourcer loin de l'agitation humaine, inutile de vous attarder à Reykjavík, au Blue Lagoon ou dans la région toute proche du Cercle d'Or.




Les splendeurs de la nature islandaise sont présentes sur tout le territoire et je vous encourage à sortir des sentiers battus - non sans avoir consulté avant les conditions de circulation.

L'Islande est belle mais parfois dangereuse. La prudence est de mise en permanence: la météo change très rapidement, les routes intérieures peuvent fermer même en été et la présence d'animaux sur les axes principaux est fréquente.




Pour avoir eu la chance de passer des journées sans croiser personne ou presque, je peux vous assurer que le retour à la civilisation est parfois difficile. On a rarement envie que ces moments magiques finissent dans un hôtel complet ou dans une auberge de jeunesse bruyante.
   




Lors de mes 3 voyages en Islande, j'ai pu tester plusieurs formes d'hébergement: les auberges de jeunesse, les maisons d'hôtes et le particulier. Si cela reste fastidieux de louer directement à l'habitant lors d'un séjour itinérant, cela reste mon mode d'hébergement préféré pour des vacances sédentaires.

Attention, je ne critique absolument pas les autres modes d'hébergement qui offrent des services et des infrastructures impeccables !

Mais lorsqu'on se déplace à l'étranger en famille, louer une maison revient moins cher et c'est beaucoup plus confortable.




Je n'ai jamais aussi bien profité de ce pays qu'en me posant 1 semaine au même endroit: on discute avec les voisins, on prend le temps de découvrir les environs sans regarder sa montre, pas de bagages à défaire/refaire tous les jours. C'est la différence entre un voyage et des vacances en fait.

Et l'Islande se prête complètement à de VRAIES vacances, pas qu'au traditionnel road trip: baignades, balades à cheval, randos, concerts, barbecues l'été et ski l'hiver....tout est fait pour la détente et le plaisir.

Pour passer des vacances authentiques, loin des stations balnéaires/de ski surfaites, voici une très bonne idée soufflée par mon ancienne prof d'islandais: louer une "sæluhús" en Islande, la maison traditionnelle au toit en tourbe.

Sa tante Guðný vous propose sa jolie maison au toit herbu à Siglufjörður, adorable commune du nord de l'île située sur la péninsule de Tröllaskagi, endroit majestueux préservé du tourisme de masse.


© Íslenska Sæluhúsið


Siglufjörður n'est qu'à 80 km d'Akureyri, la deuxième plus grosse ville d'Islande et a pour cadre la montagne et un fjord. De nombreuses randonnées ou balades en mer sont possibles en été et l'hiver est un paradis pour les skieurs. En plus, à 40 minutes se trouve l'une des piscines géothermales les plus belles du pays: Hofsós ! Plein d'infos sur cette région ici

Concernant la maison, elle peut accueillir 3 vacanciers (un couchage double et un simple) et dispose d'une cuisine équipée et d'une salle d'eau pour 80 euros seulement par nuit. Ses points forts sont évidemment son originalité et son prix, mais aussi sa proximité de l'hyper-centre de Siglufjörður.


© Íslenska Sæluhúsið

© Íslenska Sæluhúsið

© Íslenska Sæluhúsið
  

N'hésitez pas à contacter Guðný de la part d'Ingveldur (sa nièce et donc ma prof, si vous avez suivi) via sa page Facebook et vous passerez des vacances inoubliables, foi de hobbite ! 


© www.visitsiglufjordur.is

Parler d'Islande avec Trace Directe



Merci à Trace Directe, agence de voyage française qui permet de créer des voyages sur-mesure, d'avoir pensé à moi pour parler de mon île préférée !

En Europe, ils se sont spécialisés dans les voyages à destination de l'Islande où ils proposent jusqu'à 6 circuits !

Voici l'interview que vous pouvez retrouver sur leur site ici




Anne Sophie, blogueuse de « Thulé, l’île fantastique »


Anne Sophie est une globe trotteuse des pays scandinaves.  Tombée amoureuse de l’Islande, elle se passionne pour la langue, l’histoire et les voyages. Elle écrit un blog, « Thulé, l’île fantastique », je vous recommande d’y aller faire un tour !
Elle a accepté de répondre à nos questions…
Thulé fantastique n°1
Bonjour Anne-Sophie, est-ce que tu peux te présenter en quelques mots ?
Je suis une Essonnienne de 36 ans, jeune entrepreneuse et maman de 2 ados. Avec un rythme de vie très soutenu, je n’ai encore pas trouvé mieux que la Scandinavie, et plus particulièrement l’Islande, pour recharger les batteries.

Comment t’es venu l’idée du nom de ton blog ?
Thulé, c’est le nom antique de l’Islande . Et j’ai choisi l’adjectif « fantastique » parce qu’il signifie aussi bien « époustouflant » que « irréel », ce qui définit complètement l’Islande !
Qu’est-ce qui t’attire en Islande ?
L’incroyable sentiment de liberté qu’on ressent au milieu de ses grands espaces, mais aussi ses paysages fabuleux, un peu étranges parfois, et la sympathie des Islandais évidemment. De plus, en tant que fan de musique, j’adore la scène islandaise qui est d’une créativité incroyable: Björk n’est que l’arbre qui cache une forêt de talentueux artistes.

Qu’est-ce qui t’attire dans les pays nordiques en général ?
La sérénité qui se dégage de ses paysages. La Scandinavie est bien épargnée par le tourisme de masse et les habitants sont très respectueux de leur environnement. On peut rapidement se retrouver en pleine nature à quelques kilomètres seulement d’une ville. Profiter du calme dans un cadre grandiose et préservé, c’est pour moi le vrai luxe du XXIè siècle !
A chaque fois que tu retournes en Islande, quelle est la sensation que tu retrouves ?
L'Islande, c’est ma deuxième maison. J’ai eu un vrai coup de foudre pour ce pays il y a quelques années. Alors quand j’y retourne, c’est comme si je retrouvais mon amoureux: le manque est comblé ! Cette île exerce une attraction fascinante sur beaucoup de gens rentrés d’Islande avec qui j’ai pu discuter. Quand on y va une fois, on y retourne forcément un jour…

Quelle est ta période préférée en Islande ?
Impossible de choisir ! Si on va en Islande l’été pour profiter du soleil de minuit, on reviendra l’hiver pour observer les aurores boréales. Et si on va en Islande l’hiver pour découvrir l’ambiance féerique de l’île sous la neige, on reviendra l’été pour se balader en admirant des paysages colorés et lunaires.

Selon toi, quels sont les incontournables de l’île ?
Tout dépend de la durée qu’on passe sur l’île. Le temps d’un long week-end, les péninsules de Reykjanes et Snæfellsnes offrent déjà un bel aperçu des paysages islandais, tout en restant proches de la capitale. Une semaine sur place permet de découvrir la côte Sud, partie la plus variée du pays, et de s’arrêter dans la région de Mývatn au nord. Je conseille au moins 10 jours pour faire le tour de l’île tranquillement par la route principale. Au-delà, il ne faut pas hésiter à s’enfoncer dans les fjords de l’Ouest.

Quels sont tes futurs projets ?
L’année prochaine sera placée sous le signe des îles Lofoten en Norvège et je programme déjà un retour en Islande à l’hiver 2016, pour me baigner dans les sources d’eau chaude sous les aurores boréales, très certainement du côté de Hveravellir  ! J’ai hâte !

Conquis par ce pays de rêve ? N’hésitez pas à consulter notre guide Tour d’Horizon.

Pour un voyage sur-mesure et authentique Islande, prenez contact avec Asako, experte localeTraceDirecte. Faites une demande de devis gratuite,vous pourrez échanger avec elle via votre espace client et même l’appeler avec un numéro gratuit !

Mon plan B


Je vous ai déjà parlé des Pays-Bas ?

Non parce qu'avant de poser le pied en Islande en 2011, et d'enchaîner 4 étés scandinaves à la suite, l'autre région du globe où je me sens comme à la maison, c'est aux Pays-Bas.

Peut-être parce que mes ascendants sont originaires du Benelux. Sûrement plus parce qu'on y retrouve cette qualité de vie propre aux pays nordiques !

Amsterdam est ma capitale préférée (eh non, c'est pas Reykjavík !). Cette ville m'apaise grâce à l'omniprésence de l'eau. Je la trouve romantique avec ses canaux, l'architecture flamande est à tomber et l'ambiance de ses cafés est vraiment chaleureuse. Tout y est "gezellig" !

J'y suis déjà allée 3 fois et je ne m'en lasse pas. On découvre toujours quelque chose de nouveau et c'est un vrai bonheur de pouvoir tout faire à pied ou à vélo.



Mais les Pays-Bas ne se résument pas qu'à Amsterdam ! En 2009 (ça fait trop longtemps, va falloir y remédier), j'ai passé l'une de mes meilleurs étés, en Hollande-Septentrionale.

Après avoir entendu "Prenez des pulls surtout" en partant en Suède centrale l'été dernier (où j'ai passé 3 semaines à plus de 25°c, soit dit en passant), j'ai eu droit à un magnifique "Mais qu'est-ce que vous allez foutre là-bas ?!" concernant mes vacances dans le nord des Pays-Bas...Mais est-ce que je me permets de critiquer les destinations des autres que je trouve parfois mortellement chiantes ? Bref...

Eh bien n'en déplaisent aux mauvaises langues, ma famille et moi nous y sommes é-cla-tés !

Nous avons passé une semaine dans un camping à Sint Maarten, à quelques kilomètres de la superbe plage de Sint Maartenszee. Comme à Amsterdam, on fait tout à vélo, plat pays oblige. J'y ai découvert de longues plages de sable fin, cachées derrière des dunes immenses.




Ca ressemble à la côte occidentale du Jutland au Danemark, avec des degrés Celsius en plus. Comme les Scandinaves, les Néerlandais respectent leur environnement: pas de détritus sur le sable, personne pour embêter les animaux qui se baladent librement dans la lande, des constructions simples qui ne dénaturent pas le littoral, etc...Bref, vous l'aurez compris, je suis complètement fan !





Les étés en Hollande-Septentrionale sont doux et cléments. Pas d'épisodes caniculaires mais des températures agréables où vous pourrez vous baigner sans cramer. Ce que je préfère, comme sur la grande majorité des plages du nord de l'Europe d'ailleurs, c'est de pouvoir s'étaler sans gêner ses voisins, ainsi que cette grande liberté de venir comme on est, avec son chien ou à moitié à poil !





Les villes de province sont également très jolies. Un petit tour à Haarlem ou au marché aux fromages d'Alkmaar sont des escapades fort sympathiques, le mieux étant encore de se perdre dans d'adorables villages de poupées.






Il y a un coin des Pays-Bas que je ne connais pas encore et avec lequel je saoule mon amoureux depuis des années: les îles de la Frise, dont l'archipel s'étale des Pays-Bas au Danemark, en passant par l'Allemagne.

Je lorgnais déjà dessus lors de mon premier séjour en Hollande-Septentrionale mais notre (trop) courte semaine ne m'a pas permis de m'y rendre.

L'auteur islandais Hallgrímur Helgason a confirmé cette envie en évoquant l'île frisonne d'Amrum dans son génialissime roman "La femme à 1000°".

Qu'elles soient néerlandaises, allemandes ou danoises, j'ai bien l'intention d'aller passer un jour mes vacances d'été en mer des Wadden !