Les Randonneurs


29 avril 2015


Je vais finir par croire que j'ai vraiment de la chance.

A chaque fois que je pars dans des contrées réputées à climat pourri, je passe à travers les gouttes.

Pour cette dernière journée dans le Sud de l'Islande, je n'échapperai pas à "ma" règle.

Parties de Vík en matinée, Carine et moi avons traversé sans encombre l'Eldhraun, champ de lave datant de l'éruption du volcan Laki en 1783. La veille, le site de météo Vegagerdin, à consulter avant chaque excursion, déconseillait d'emprunter cette route en raison de fortes tempêtes de sable. Le jour J, en plus de n'avoir ni vent ni sable, le soleil nous a offert une visibilité parfaite.




Elle mène au parc national de Skaftafell, un des nombreux paradis pour randonneurs en mal de paysages à couper le souffle ! C'est l'une des plus belles parties de la route circulaire n°1, l'une des plus variées. On passe du vert au noir sans s'en rendre compte !






Comme nous avions rendez-vous à 09h45 pour notre randonnée sur glacier, nous n'avons pas vraiment pris le temps de nous arrêter. Heureusement que je connaissais déjà cette route car un fort sentiment de frustration aurait sinon gâché ma journée.

J'ai repéré les embranchements pour le Landmannalaugar, un joyau multicolore du pays, et pour la chaîne des volcans du Laki. On ne peut rejoindre ces sites que par des pistes, ouvertes du 15 juin au 15 septembre, à la seule condition d'avoir un 4x4. La dernière fois que j'y suis passée, c'était début juin et je n'avais qu'un véhicule classique. Pouiiiiiin, essaies encore !

Bref, je garde dans un coin de ma tête le projet d'aller y séjourner une semaine un de ces jours.

Mais revenons à nos moutons islandais !

Après 1h30 de balade à travers la désolation magnifique, nous sommes enfin arrivées à l'accueil du parc Skaftafell. J'aime toujours autant l'organisation à la nordique : on a remis notre bon de réservation Extreme Iceland à la cabane des guides, on a fait connaissance, adapté les crampons à nos chaussures et sommes parties en direction du glacier Svínafellsjökull. Tout ça sans file d'attente, sans gens qui râlent et en moins de 30 minutes.

C'est la première fois que je fais appel à un guide. D'un naturel un peu sauvage, ça n'est d'habitude pas trop mon truc. Mais la rando sur glacier, ça ne s'improvise pas ! Nous n'étions qu'une quinzaine, l'organisation était bien rôdée et le guide s'est adapté à nos niveaux tout en nous apprenant plein de choses sur ce glacier. Réchauffement climatique, tournages de films/série, prononciation, etc...tous les sujets ont été abordés avec une bonne dose d'humour à l'islandaise.

Notre excursion n'était pas aussi sportive que la poursuite entre Jon Snow et Ygritte mais nous avons bien foulé le même sol, celui situé "au-delà du mur" ! C'était ma dédicace aux fans du Trône de Fer qui auraient envie d'aller jouer aux Sauvageons sur le glacier Svínafellsjökull ;)





Et dans la vraie vie, encore merci au jeune guide qui partage sa passion à Skaftafell depuis 2 ans, et à Extreme Iceland pour la qualité de cette prestation (un peu de pub au passage quand c'est mérité).







Et vous croyez qu'après ça, on en avait assez de la glace ? Que nenni !  Quand on a en face de soi le Vatnajökull, le plus grand glacier d'Europe (de la taille de la Corse pour vous donner une idée), on l'honore.

Après s'être donc promenées 2 heures sur l'une de ses langues glaciaires, nous avons continué notre chemin jusqu'aux lagunes Fjallsárlón et Jökulsárlón. Ces endroits sont...comment dire....euh....je ne trouve pas mes mots....Sans voix, c'est comme ça qu'on dit ! Ces endroits laissent sans voix.






















Ces paysages silencieux et majestueux m'émeuvent toujours autant. C'est à mon avis un sacrilège, tout du moins un gros loupé, que de se rendre en Islande sans pousser jusqu'à Jökulsarlón - à seulement 4h30 de la capitale.

Bon bah c'est pas tout ça mais après avoir passé des heures à crapahuter en plein air (frais), un bon bain chaud pour terminer la journée ne serait pas de refus.

Ta-daaaaaa ! Il n'y a qu'à demander. L'Islande est décidément parfaite.