Banana Republic


20 mois.

C'est le temps que j'ai tenu depuis mon dernier retour d'Islande en juillet 2013. J'avais tenu 2 ans et 1 mois la fois d'avant. Plus ça va et moins je suis patiente. Pas sûr de pouvoir attendre une année impaire, comme j'en ai pris l'habitude, avant d'y retourner. Les fjords de l'Ouest m'appellent déjà dangereusement...

Mais avant de m'accorder une nouvelle bouffée d'oxygène en Thulé, je vais déjà revenir sur cette belle semaine passée sur la plus belle île du monde.

Partie le 26 avril avec mon amie Carine, notre premier bonheur a été de se retrouver sans contraintes (comprendre "sans hommes"), nos familles étant restées à la maison (non, je n'ai jamais culpabilisé).

Nous avons voyagé avec la compagnie islandaise à bas prix WOW air et franchement, en tant que râleuse de Française, je n'ai rien retrouvé à dire : leurs avions sont récents, la cabine était nickel, l'équipage joyeux et dynamique et aucun gros retard à signaler (à l'aller comme au retour). Je referai tout avec eux la prochaine fois, sans l'ombre d'une hésitation !

Dès notre arrivée à l'aéroport international de Keflavík, le gars de Lotus Car Rental nous attendait avec une affiche. La clâââsse ! Ca s'arrêtera là. Je n'y connais rien en voiture mais la Carine, bloggeuse automobile, bah elle n'a pas apprécié de se retrouver avec un Hyundai Tucson avec 150 000km au compteur, au lieu d'un Suzuki Grand Vitara (ses arguments ici). Honnêtement, moi, du moment que ça roule...

Et c'est vers Grindavík que nous nous sommes dirigées, via la route côtière 425, avec notre vieux 4x4 tout pourri.




Pour nous rendre à Hveragerði, où nous logions pour notre première nuit, j'ai voulu éviter la capitale pour faire plonger de suite la Carine dans l'ambiance apocalyptique de la péninsule de Reykjanes. Je crois que ça a marché ! Les hurlements du vent qui soulève le sable noir sur des champs de lave désertiques, ça fait tout de suite son petit effet !





En route, nous nous sommes arrêtées au "pont entre 2 continents". J'avais lu quelque part que ce site touristique ne valait pas le détour, que ça n'était qu'un pont situé au milieu de nulle part censé symboliser l'endroit où se rencontrent les plaques tectoniques eurasienne et nord-américaine. Je ne suis pas complètement d'accord. Ok, vous ne verrez rien d'autre qu'une passerelle dans un paysage lunaire, mais un paysage lunaire vaut toutes les plages tropicales du monde pour moi ! Et puis c'est rigolo de se savoir sur un point chaud du globe, géologiquement parlant.
















Notre second stop s'est fait sur le site géothermique de Gunnuhver. Ca fumait, ça soufflait, on n'a pas vu grand-chose mais il n'y a pas d'endroit comme ça en Gaule. Je ne peux que vous conseiller d'aller rendre visite à la bouillonnante Gunna.


video


Puis nous avons déboulé dans la ville de Grindavík. Le mot "ville" n'a pas du tout la même signification que par chez nous, hein ! J'aurais du mal à vivre en ville en France, mais pas du tout dans une ville islandaise. Je pense que vous comprenez la différence....Après s'être paumées alors qu'il n'y a que 3 rond-points qui se battent en duel, on a dit bonjour aux chevals avant de filer sur Hveragerði.



























Cette péninsule est toujours aussi sublime ! C'est un endroit que je vous recommande chaleureusement si vous n'êtes en Islande que quelques jours. Champs de lave, lacs, montagnes, mer, sites géothermiques et sources d'eau chaude, il y a de quoi faire ! Et sa proximité avec Reykjavík vous permet de bien visiter la capitale la plus septentrionale d'Europe.




Quant à Hveragerði, c'est un endroit "stratégique", entre Reykjavík et la région du Cercle d'Or. La ville est réputée pour ses serres chauffées grâce à la géothermie qui fournissent fruits, légumes et fleurs au pays où rien ne pousse ou presque. Si vous jouez au Trivial Pursuit, vous savez certainement que l'Islande est le premier producteur de bananes en Europe (!)




Nous y passerons une nuit, à l'hôtel Eldhestar, un établissement très propre avec un bon restaurant. Les gérants proposent également des balades à cheval. Prendre son petit-déjeuner en regardant courir les équidés dans la plaine, c'était magique...

Merci à mon amie Carine, du site www.envoiturecarine.fr, pour ses photos du 4x4, de Hveragerði, de mes dos/profil et pour la vidéo.