L'éternelle oubliée


Quelle injustice ! Quel gâchis ! Quelle grossière erreur !

Pourquoi, en atterrissant à l'aéroport international de Keflavík, les voyageurs traversent-ils la péninsule de Reykjanes à toute allure pour rejoindre Reykjavík, ou ne s'arrêtent en route qu'au spa du Blue Lagoon ?

Cette partie de l'île est l'une de mes préférées ! Les paysages y sont incroyables alors qu'on ne se trouve qu'à quelques kilomètres de la capitale !

En quittant l'aéroport, prenez la direction de Reykjavík et, 10 minutes après, tournez à droite en direction de Grindavík via la route 43.

Reykjanes, la "péninsule des fumées", porte bien son nom. Au loin s'échappent les vapeurs de l'usine géothermique de Svartsengi, celle-là même qui alimente les eaux chaudes du Blue Lagoon (ne cherchez pas le Blue Lagoon sur les panneaux au fait, mais "Bláa Lónið"). Les champs de lave refroidis s'étendent à perte de vue et la couleur de l'eau est difficile à décrire : on dirait qu'on a mélangé du lait avec du bleu tropical. On y fait des photos superbes avec tous ces contrastes !




Si c'est votre première fois en Islande, n'y ratez pas la trempette malgré le prix qui pique (à partir de 35 euros). Le site est magique et s'y baigner est un délice. Après, c'est clairement un lieu touristique. Pas forcément ce qu'on recherche quand on va en terre de glace.

 


En continuant tout droit, vous arrivez dans le petit village de pêcheurs de Grindavík, idéal pour une pause-déjeuner moins exorbitante qu'au Blue Lagoon : bons petits plats maison et jolie vue sur le port au restaurant Veitingahusid Bruin. Les établissements islandais ne payent pas de mine de l'extérieur, ne vous y fiez pas et poussez la porte !




Ce que je préfère à Reykjanes, c'est quand la route asphaltée se transforme en un vulgaire chemin de poussière ! Ca reste carrossable, même avec une petite voiture (en tout cas l'été. Info à vérifier en hiver). Ma route préférée est la route 42, celle qui longe Kleifarvatn et Krýsuvík.




Je suis sûre que les fidèles lecteurs d'Arnaldur Indriðason savent déjà ce qui se cache derrière le nom Kleifarvatn. Eh oui, c'est bien le lac de "L'Homme du Lac" ! Sable noir, eau grise, fumerolles dans la montagne, vent à décorner un faune, terre soulevée par des trolls (ayé, j'divague), etc...cet endroit est fantasmagorique à mes yeux.






Quant à  la région de Krýsuvík, c'est un peu ze place-to-be pour les amateurs de zones géothermiques. Comparé au site de Hverir, au pied de la montagne Námafjall au nord du pays, le site de Seltún est tout petit. Il offre néanmoins de belles et nombreuses curiosités liées au volcanisme: solfatares, mares bouillonnantes, forte odeur de soufre, jolis dégradés de couleurs, etc...






Pour cette troisième fois en Islande, qui arrive dans un mois, je ne ferai une fois de plus pas l'impasse sur Reykjanes ! Je vais juste varier les plaisirs et emmener ma copine Carine à Gunnuhver, puis à l'endroit où se rencontrent la plaque eurasienne et américaine avant de longer la côte sud pour rejoindre Gunnuhver, puis à l'endroit où se rencontrent la plaque eurasienne et américaine avant de longer la côte sud pour rejoindre Hveragerði, histoire de me replonger dans l'univers de Sigur Rós !





--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mise à jour 2017: le prix de l'entrée au Blue Lagoon va désormais de 45 à 250 euros. La réservation est obligatoire où vous pourriez vous voir refuser l'accès. Tous les détails ici