Deux Gauloises en Thulé


Enfin une année impaire !

Depuis que j'ai posé le pied en Islande en 2011, après 13 ans d'amour platonique, j'ai pris la bonne résolution d'y retourner régulièrement parce que ce pays me fait du bien, tout simplement.

C'est donc tous les 2 ans, et donc chaque année impaire, que je m'offre une escapade sur mon île fantastique.

Cette "session" 2015 va être un peu particulière: pour la première fois, je vais partir sans mari ni enfants mais avec une amie.

Alors qui est l ('heureuse ?) élue ? Il s'agit de mon ancienne collègue Carine, la pilote du blog automobile En voiture Carine dédié aux filles, aux femmes et aux mamans.

Bien qu'ayant travaillé 9 ans ensemble, on ne s'est vraiment découvertes que l'an dernier, quelques mois avant mon départ définitif de notre entreprise. Les turbulences liées à la restructuration de notre service et la disparition de nos mamans, emportées toutes deux par la même maladie, ont sûrement contribué à notre rapprochement. Nos racines essonniennes ont fait le reste !

Plutôt cartésienne, je me dis quand même parfois qu'il n'y a pas de rencontres dues au hasard: Carine adore conduire, un vieil accident de ski m'empêche de rouler plus d'une heure d'affilée. Je suis passionnée par l'Islande (ah bon ?), elle prévoyait d'y aller depuis 2001. Ma future copilote en congé parental et moi devenue mon propre patron, c'est sans l'accord de qui que ce soit que nous pouvons partir quand bon nous semble !

J'ai bien évidemment prévu de lui faire découvrir les joyaux de la côte Sud et la région de Mývatn, que j'affectionne tout particulièrement. Je vais aussi profiter de ce troisième retour en terre promise pour aller explorer des endroits dans lesquels je n'ai pas pu m'arrêter, faute de temps ou de routes fermées. A nous donc les sources d'eau chaude de Hveragerði, le crapahutage sur glacier, la piscine en pleine nature de Seljavallalaug (si je la trouve !) et la péninsule de Dyrhólaey.

Au plaisir de vous raconter très bientôt la saga printanière de 2 Gauloises en Thulé !


Malococcyx et Gétéix

En Laponie française


Cela fait plusieurs mois que je n'ai pas mis les pieds en Scandinavie et le manque est désormais bien réel.

Pour ces vacances de Noël, je serais bien allée me promener dans une épaisse forêt scandinave. Mais je suis une grande fille désormais, et les grandes filles sont raisonnables... Bref, pour des raisons professionnelles, ce projet est repoussé aux calendes vikings.

Alors comment combler ce manque qui vire à l'obsession ? Sortir une carte de France et chercher un endroit qui pourrait ressembler aux paysages de Laponie.

C'est donc dans le Haut-Jura que j'ai passé les fêtes de fin d'année, à quelques mètres de la frontière suisse. Et franchement, on s'y croirait !














Un bon placebo en attendant de pouvoir reprendre une dose de pureté nordique ! Peut-être en avril. A suivre...