Laissez-moi danser


Pour reprendre les propos de quelqu'un qui se reconnaîtra, "Quand on va en Islande, on entend souvent dans notre entourage des remarques relevant l'incongruité de la destination : "Ah oui, il paraît que c'est beau l'Irlande...". On corrige alors gentiment : "Non, c'est l'Islande, je vais en Is-lande."

Alors si je vous dis que je suis allée voir les Is-landais de FM Belfast en concert hier soir, avouez qu'il y a de quoi y perdre son norrois (Belfast étant en Ir-lande du Nord, pour les nuls en géo)

FM Belfast, c'est du grand n'importe quoi et c'est pour ça que je les adore. Ils sont tellement islandais dans leur délires futiles, dans leur style pacotille (Caroline) !




Faire une reprise électro de "Killing In The Name" pour faire danser les foules, sans avoir peur du ridicule, c'est eux évidemment. Un j'en foutisme au seul prétexte de s'amuser qui me convient farpaitement.

Qu'on aime ou pas la musique électronique, un concert de FM Belfast, c'est une bonne tranche de rigolade ! A faire au moins une fois dans sa vie. Moi, c'est fait !






Prochain groupe islandais à Paris ? Samaris le 9 décembre au Divan du Monde ! A suivre...

Sorciers d'Islande


SA-MA-RIS

C'est un nom facile à retenir et ça serait vraiment dommage de l'oublier !

J'ai découvert ce jeune groupe originaire de Reykjavík lors d'une campagne de pub d'Inspired By Iceland, au printemps 2013. Les premières notes de clarinette, associées au rythme d'une électro hypnotisante, m'ont envoûtée de suite.




Inutile de vous dire que lors de mon retour en Islande, j'ai foncé au Eymundsson (la Fnac locale) pour acheter leur premier album. Il est depuis disponible dans les bacs français et diffusé sur Radio Nova et Le Mouv', entre autres.

Cet album a bercé mon été passé dans le nord du pays. A chaque fois que je l'écoute, hop! une petite madeleine de Proust : je vois la route qui mène d'Akureyri à Mývatn.


Les hautes terres du Nord 


Ils ont depuis sorti un second album, Silkidrangar, toujours aussi énigmatique que le premier, voire plus froid, plus sombre.




J'ai eu l'occasion de voir Jófríður (la chanteuse du groupe Pascal Pinon), Þórður et Áslaug sur scène, les 3 membres du groupe Samaris, lors du dernier Air d'Islande, festival qui se tient chaque hiver à Paris. Comme lors de tous festivals, le set était bien trop court à mon goût. Je me devais donc de retourner les voir.

L'occasion s'est présentée hier au Divan du Monde dans le cadre du Winter Camp Festival où ils ont joué l'intégralité de leur dernier opus. Même s'ils étaient en tête d'affiche, j'espère qu'ils reviendront un jour pour leur propre concert. Ils le méritent. Vraiment.