L'île aux femmes





S'il y a un pays où la Journée internationale des filles célébrée aujourd'hui n'a aucune utilité, c'est bien en Islande. Parce qu'en Islande, l'avenir d'un enfant ne dépend pas du fait qu'il naisse fille ou garçon. Chacun peut choisir sa voie.

Alors que la France pensait faire sa deuxième révolution en mettant un président socialiste au pouvoir en 1981, les Islandais avaient élu une femme à la tête de leur île l'année précédente.



Vigdís Finnbogadóttir a été la première femme élue Présidente au monde. Elle exercera ses fonctions de 1980 à 1996. Ni son statut de divorcée, l'adoption de sa fille en tant que célibataire ou sa bataille contre le cancer du sein ne l'empêcheront de remporter 4 mandats successifs.

Lors des élections présidentielles de 2012, le principal concurrent du Président Grímsson fut également une femme...enceinte. Þóra Arnórsdóttir donnera même naissance à son enfant lors de la campagne avant de repartir à la bataille. Si elle avait gagné, son compagnon avait tout simplement prévu de s'arrêter pour s'occuper de la famille.

Et les histoires de ces femmes ne sont pas des cas à part. Citons Jóhanna Sigurðardóttir, Premier Ministre de 2009 à 2013 ou encore Agnes Sigurðardóttir, évêque luthérien à la tête de l'Eglise d'Islande depuis 2012.

Si leurs parcours vous intéressent, regardez donc ce reportage d'Arte "Islande : l'île des femmes" en cliquant dessus. Cela vous permettra également de mettre des visages sur ces noms exotiques !


 



--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mise à jour 2016: depuis les élections législatives du mois d'octobre, 30 sièges sur 63 sont occupés par des femmes, soit 48%. À ce rythme-là, l'Islande devrait être le premier pays au monde à atteindre la parité dans une Assemblée.